Et si on arrêtait de minimiser les crimes familiaux des hommes ?

L’infanticide récent au Sénégal nous met brutalement en face de ce qu’est la domination masculine. Des hommes qui vivent avec délectation le fait d’avoir pour marche-pied des femmes. Des hommes en mal de pouvoir dans un contexte économique difficile mais qui chez eux ont toujours un dernier bastion de domination, la femme. Leur femme, leur soeur, et parfois leur mère. Des hommes qui « perdent pied » lorsque leur dernier bastion de domination leur échappe.
#infanticide #masculinitétoxique #soutienawadiagne #infanticides221 #InfanticidesSénégal

Et si on unissait nos forces pour mettre fin au revenge porn ?

Voilà qu’une nouvelle affaire revenge porn secoue le 237. Comme à mon habitude, hors de question que je regarde une telle vidéo. Hors de question pour moi également de naviguer sur les pages facebook et autres qui diffusent ou discutent de cette vidéo.
Néanmoins, nous sommes plusieurs à penser que cela devient vraiment pénible. Ce n’est pas la première fois que cela arrive dans le 237. Encore récemment, une jeune fille, Mirabelle, mettait fin à ses jours parce qu’elle ne parvenait pas à dealer avec les conséquences d’une vidéo à caractère sexuelle qu’on lui attribuait. Cette fois-ci, c’est une joueuse talentueuse de l’équipe nationale de football qui est jetée en pâture.
#revengeporn

Les violences basées sur genre, quezako ?

Les VBG ont toujours existé, c’est juste qu’aujourd’hui elles sont moins tolérées que par le passé par les femmes, et c’est tant mieux.

Certain-e-s s’empressent à rappeler que les VBG s’abattent tant sur les hommes que sur les femmes. Il ne faut pas oublier que malgré tout, nos amis à phallus restent largement bénéficiaires du patriarcat.

Quant aux conséquences des VBG, elles ne sont pas que physiques et pouvant causer la mort des femmes.

Les VBG commence dès la grossesse avec les réactions de l’entourage. C’est le traitement différencié des bébés, des enfants, le fait les jeunes filles ne se sentent pas légitimes dans les professions scientifiques ou à fortes exigences, le fait que les femmes sont moins embauchées, le fait qu’elles sont moins rémunérées, moins promues.

Au sein des ménages, elles doivent se taper des doubles journées. Si elles ne font pas d’enfants, elles sont malmenées.

Les VBG ce sont les femmes entrepreneuses qui réussissent moins, c’est la difficulté pour une femme de divorcer ou de maintenir son niveau de vie après son divorce, la difficulté pour une fille de prétendre à l’héritage de son père, pour une femme de prétendre à l’héritage de son mari. Et ça, c’est sans compter les rites de veuvage plus ou moins atroces. C’est une retraite plus petite.

Les VBG c’est la douleur des femmes qui ne sont pas pris au sérieux par les professionnel-le-s de la santé. Ce sont les injonctions diverses sur le corps des femmes.

Pour en finir avec les VBG, la dénonciation c’est bien, mais cela ne suffit pas. La solution impactante se trouve dans la prévention, dans le changement de paradigme.

#VBG #sexisme #masculinitétoxique #violencesconjugales #harcèlementderue #viol #inceste #mutilationssexuelles #ecartsalarial #plafonddeverre #stérilité #douplepeine #congépaternité

Et si on apportait aux femmes victimes de violences conjugales le soutien dont elles ont vraiment besoin ? Et si on sortait tou-te-s de la mécanique des violences conjugales ?

La mécanique des violences conjugales. Une mécanique qui réduit à néant l’estime de soi des victimes, une mécanique qui nous rend complices de l’impensable…
Mobilisons un continuum d’action pour vaincre ce continuum de l’horreur

Est-ce vraiment vrai que les femmes aiment l’argent ?

Tout le monde veut la sécurité financière, femme comme homme. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder du côté des femmes qui ont de l’argent. Vous remarquerez qu’il y a une nuée de gigolo qui leur tournent autour.

#feminisme #feminismeafricain

Et si on arrêtait de cracher sur les influenceuses lifestyle ?

Les influenceuses ne sont pas une masse uniforme. S’il y en a qui vendent du rêve, il y en a aussi qui donnent des conseils de lifestyle, d’entreprenariat, etc. Et d’ailleurs, plusieurs d’entre elles sont cheffes d’entreprises et communiquent sur leurs projets.
Et si vraiment on trouve que les valeurs que ces jeunes véhiculent sont mauvaises, pourquoi ne pas s’engager factuellement dans des causes qu’on juge plus juste ?
La critique c’est bien, la critique constructive c’est encore mieux, la critique avec une alternative engageante pour soi, ça c’est le top !
#feminismeafricain #sororité #feminisme

Et si les occidentaux.les arrêtaient de porter un regard condescendant sur les femmes africaines ?

Les femmes subissent des injonctions dans toutes les cultures, ces injonctions ne sont juste pas les mêmes. Djaili a eu le courage de se regarder dans le miroir et de dénoncer celles de sa communauté. A nous toutes d’en faire autant dans les nôtres.

Pour moi elle s’adresse à toutes les femmes, leur demande de refuser les injonctions qui leur sont faites et de vivre leur vie. Alors les filles ? Prêtes à faire votre Djaili ?

Et si on arrêtait de traiter les femmes au foyer de mendiantes ?

Une femme au foyer n’est pas une femme qui passe ses journées à ne rien faire. Une tendeuse de main. Une mendiante ! Une femme au foyer c’est une femme qui endosse tout le travail domestique : ménage, cuisine, linge, vaisselle, garde d’enfant, lien avec la famille, soutien psychologique. Ce travail devrait, à défaut d’être monétisé, hautement valorisé. Et en premier lieu par l’époux qui en bénéficie. Et si ce dernier fait mine de ne pas comprendre, c’est à nous de rappeler la contribution considérable de nos sœurs.

#femmeaufoyer #travaildomestique #sororité

Et si on foutait la paix aux prostituées ?

Notre société est criminelle envers les femmes et leur reproche ensuite de se défendre avec les armes qu’elles ont. Les armes qu’elle lui donne. Quand on y réfléchit bien, où que l’on regarde, le message qui est envoyé aux femmes est qu’il n’ y a que peu de lieux où elles peuvent gagner correctement leur vie, sans faire appel à leur charme et en étant considérées comme des personnes à part entière. Très peu…
Et ceux qui sont les premiers à leur jeter la pierre sont également les premiers infidèles et prostitueurs. Mais de qui se moquent-ils ? Quelle hypocrisie !
#prostitution

Et si on disait enfin aux hommes que la polygamie n’est pas à leur avantage ?

La polygamie a été mis en place dans un contexte particulier (état guerrier avec une forte mortalité des hommes) et pour certains hommes (plutôt aisés, vu que chaque famille voulait assurer de bonnes conditions à la famille par cette union). Et effectivement, c’est à chaque femme de prendre cette décision, tant qu’elle la prend en totale liberté et en connaissance de cause de ce que ça implique pour elle matériellement, au jour le jour, et en cas de pépin (divorce, mort du mari, etc).

En revanche, on peut juste regretter que la pratique similaire, toute aussi ancestrale, qu’est la polyandrie n’est pas présente dans nos lois. Moi, c’est cette différence de traitement qui m’interpelle. Les dames sont obligées de jongler entre leurs différents compagnons en cachette, alors qu’il pourrait très bien y avoir un cadre légal pour ces relations.

#polygamie #polyandrie #feminisme #feminismeafricain #afrofeminisme

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer